vendredi 29 avril 2011

Ça tombe à pic, Spirou (mag)!

N° 3812, 4 mai 2011, p. 03, Animal Lecteur! (La BD dont vous êtes le héros):

À l'origine, le libraire et l'éditeur étaient une seule et même personne. L'éditeur vendait ses livres dans la librairie.*

*Authentique


Saviez-vous que, malgré les costumes 19e S. dans cette BD, ça remonte aux temps de l'antiquité romaine, sinon déjà alexandrine, et que ça continue en l'Occident depuis le début des universités en 12e S.?

Pour quelqu'un qui voudrait refaire l'expérience, c'est pour ça - au cas que les grands éditeurs ne veulent pas - que j'ai donné libre accès au petit éditeurs-libraires amateurs de faire livrets d'articles ou petites monographies à partir de mes essais et articles sur mes blogs.

Les techniques pour paginer sur une feuille d'imprimerie (ensuite à plier deux ou trois fois, coudre en arrière et couper en devant) se trouvent sur le lien (url abrégé:) http://o-x.fr/kx2 et les conditions sont ceux précisés sur le lien (url abrégé:) http://shrt.st/ui1 - meilleurs chances!

Hans-Georg Lundahl
Fosses
Vendredi de la Semaine
de Pâques, l'A. du S. 2011

Mise-à-jour le 3 mai, Invention de la Sainte Croix:

Avant l'imprimérie aussi?

Avant l'imprimérie aussi! Dans l'Antiquité, chaque livre n'était qu'un rouleau et contenait à peu près aussi de texte qu'un "livre" dans le Nouveau Testament ou dans Tite-Live. Il était donc copié en assez peu de temps tandis qu'un autre scribe se pouvait occuper d'un autre livre dans la même œuvre.

Plus tard, au Moyen Âge, les livres deviennent ce que nous appelons livres, on fait la même chose avec chaque carnet de feuilles: mais maintenant un "livre" (comme dans une œuvre) peut en comprendre plusieurs et se terminer autre part que sur la limite entre deux carnets de feuilles.

Quel que soit l'arrangement, rouleaux séparés ou carnets de feuilles séparables, dans un scriptorium les esclaves de l'éditeur-libraire (pendant l'Antiquité) ou les employés-compagnons d'un tel (pendant le Moyen Âge) se mettent autour de parties séparées d'un modèle, en copient chacun sa partie, en donnent aux autres qui viennent de copier les leurs./HGL

1 commentaire:

Hans-Georg Lundahl a dit…

Pour être un bon copiste, il est nécessaire de pouvoir copier correctement, voier un message en anglais là-dessus:

Variations on the Scriptoria Game