mercredi 4 août 2010

RAHAN - l'intégrale T. 22, pp. 63, 79 seq.

(p.63:)Une longue partie de la nuit, "P'tit Singe" raconta comment une partie de son clan s'était opposée aux sacrifices humains qu'exigeait le culte du "dieu-singe" ... au fil des saisons, la discorde grandit entre Kougar-le-Sorcier, farouche partisan de "Gorah-Ka" ... et le vieux chef Tork, meneur des "rebelles"!... ceux-ci, bannis du clan, durent se refugier dans les forêts ... mais ils n'y avaient pas trouvé la paix ... car ... Kougar et ses "Hommes-Gorah" les traquaient sans cesse, comme des bêtes ... le vieux Torak avait trouvé la mort au cours d'une de ces chasses-à-l'homme cruelles ...

(p.79 et seq:)- Les "entrailles" de Gorah-Ka!!

Le fils de Craô n'avait encore jamais vu assemblage aussi grandiose ... de bambous, de branches, de passerelles, d'étais, et de traverses ouvragées

- Que c'est beau! Construire cette merveille a du demander bien du temps, bien des efforts ...

- Plus que tu n'imagines, "Cheveux-de Feu"! La légende dit que nombreux sont nos ancêtres qui y ont consacré leur vie! ... Ce furent les temps heureux de la fraternité ... toute la horde élévait au dieu "Gorah-Ka" ... la plus grandiose des idôles jamais vues ... les temps du bonheur suivirent qui virent tous les clans du tzerritoire communier dans la même foi ... on venait de partout admirer et respecter le "dieu-singe" ... mais un jour, hélas ... des chasseurs égoïstes et cruels ... prétendirent être les seuls envoyés de "Gorah-Ka" chez les vivants!

Kougar-le-Sorcier et ses gardes imposèrent sauvagement de nouvelles lois qui leur octroyaient tous les droits!

... Ils traquèrent sans relâche tous ceux qui refusaient leur tyrannie! Et depuis, à l'ombre du "dieu-singe" nous ... vivons les "temps sans joie" !...


Lecureux et Cheret - car ce sont eux les auteurs de RAHAN, Fils des Ages Farouches - sont sans doute très subtils en allusions.

Une est très clair: l'église catholique ne s'est jamais imposé sur une communauté chrétienne plus ancienne comme Kougar-le-Sorcier. Car, le jour où il y a une imposition par quelqu'un, il y a aussi une date dont se souvenir.

L'Église Catholique avait son culte et sa doctrine, dans l'essentiel, bien avant d'être en position de traquer qui que ce soit (avec par exemple l'Inquisition Espagnole). Elle était au contraire elle-même souvent traqué: par Juifs et par Païens Romains, par Ariens, par Païens Germaniques et par Musulmans, par la Réforme Protestante et par la Révolution Française - oui, 1517 et 1792 sont en effet des dates de mémoire d'une usurpation devenu après sanglante, donnant pour les demeurés fidèles vraiment des "temps sans joie".

Je ne sais pas si c'était leur intention, mais Cheret et Lecureux ont donné avec les mots de Tarouk une belle apologétique de la foi Catholique:

"mais un jour, hélas ..."

Merci!

Hans-Georg Lundahl
Le Blanc Mesnil
4 août 2010

3 commentaires:

Hans-Georg Lundahl a dit…

Ou, puisque c'est la 4 août, je cite déjà le 4 août 1789, avec la constitution civile du clergé et l'abolition des privilièges, qui a aussi nui aux intérêts syndicales des corporations.

J'ai pas mangé viande ou laitages aujourd'hui, c'est pour moi un jour de pénitence.

Hans-Georg Lundahl a dit…

Bon - ça a changé après de l'avoir écrit, on perd les mérites de la jeûne en le disant, mais c'était néanmoins une bonne idé, crois-je.

Hans-Georg Lundahl a dit…

Il y a une question linguistique de laquelle j'aio écrit en anglais sur un autre blog.